Maroc entrepreneurs : la culture d’entreprise selon les pays

Les groupements comme Maroc entrepreneurs sont nés pour sensibiliser à l’entrepreneuriat. Une étude récente du cabinet de conseil McKinsey & Company a démontré que la culture d’entreprise varie d’un pays à l’autre. La différence est même marquée entre les états du G20 qui ont plus ou moins le même modèle économique. Votre objectif est de faire valoir vos produits et vos services à l’international, dépasser le local et s’investir dans une entreprise avec une portée plus vaste, employant des personnes de nationalités différentes, mais consentent à un objectif commun : réussir ensemble dans l’entrepreneuriat de chez soi ou à distance, sur terrain ou via internet, les enjeux sont grandioses.

Fiez-vous à des experts, diriger un projet avec des personnes ayant une culture différente est cruciale. Votre réussite dépend en partie de la connaissance de vos collaborateurs. Les quelques lignes qui suivent reprennent les points essentiels sur la manière d’entreprendre dans le monde.

Dans les pays membres du G20

Cette étude montre que les pays en tête du G20 ont pratiquement les mêmes approches de l’entrepreneuriat. Les Américains, et par extension les Anglo-saxons misent sur une croissance rapide. Les entrepreneurs consacrent ainsi leurs efforts sur les recherches et l’innovation. Aux États-Unis, ces postent totalisent 11% pour des dépenses contre 4% en Europe Occidentales. Les entreprises qui enregistrent les plus forts taux de croissance ont moins de 15 ans. On enregistre actuellement de jeunes PDG à la tête de nouveaux startups. Ce qui implique que la culture entrepreneuriale commence dès le plus jeune âge dans les pays anglophones. Ces derniers se partagent également en deux groupes. D’un côté, les USA et le Canada se distinguent par un grand dynamisme.

Les choses évoluent rapidement. Les groupes d’entrepreneurs se partagent idées et techniques innovantes, et les organisateurs de séminaire, de networking tel « Maroc entrepreneurs » font preuve de dynamisme dans l’incubation à l’entrepreneuriat. L’entrepreneur peut devenir milliardaire du jour au lendemain. En Europe de l’Ouest et au Japon, la cadence est plus lente. Le business plan s’étale sur 5 ans minimum. Les entreprises commencent leur maturité après 3 ou 4 ans, une période pendant laquelle les bénéfices ne seront pas forcement au rendez-vous.

La vision de l’entreprise dans les pays francophones

Le contrôle qualité fait partie des priorités des entrepreneurs des pays francophones. Les chefs d’entreprise cherchent avant tout à mieux contrôler les employés. Ainsi, ces derniers doivent rentabiliser leurs heures de travail. Plusieurs formalités administratives seront mises en place pour avoir un contrôle total sur les processus. Si les objectifs ne sont pas atteints, des sanctions peuvent tombées à l’égard des employés. Ceci dit, les dirigeants proposent aux salariés les plus méritants des promotions et divers autres types d’encouragement.

En Afrique, les entreprises sont souvent très jeunes. Elles suivent généralement leurs modèles d’affaires selon la culture d’entreprise du dirigeant. Ainsi, un PDG formé à Harvard s’orientera davantage vers les approches américaines. Une approche qui est plus orientée résultats. Si cette même personne a fait ses études à Paris, l’approche est différente orientée à l’humain une ressource pour l’entreprise. Ceci dit, les jeunes managers se retrouvent régulièrement pour les conférences ou autres rassemblements. À l’instar de Maroc entrepreneurs, des cabinets ou des clusters se chargent d’organiser les rencontres pour les échanges d’idée.

Les modèles d’affaires asiatiques

En Asie, les nombreuses années d’économie planifiée change la donne. Les chefs d’entreprise appliquent une rigueur de fer. Certaines usines asiatiques, les employés doivent obligatoirement assister aux séances de gymnastique matinales. Dans tous les cas, la culture elle-même n’est pas comparable avec celle des Européens puisque les employés aiment naturellement l’ordre et la rigueur. Les pays comme le Japon, le travail est comme une religion auxquels les salariés vouent corps et âmes. Les heures professionnelles dépassent les 8 heures réglementaires européennes. Les chefs d’entreprise travaillent encore davantage.

Pour ce faire, laissez-nous vous accompagner dans votre démarche d’entreprise à l’international. Avec nos experts internationaux, nos solutions sont les mieux adaptées du fait des expériences vécues avec différentes nationalités.